Joseph DJOGBENOU

Agrégé de droit privé, Maître de conférences
Université d’Abomey-Calavi (UAC)

RESUME
La contractualisation dans la justice ne résout pas que des problèmes : elle en crée. Phénomène né du regain d’intérêt en faveur des doctrines du droit naturel, la foi en la volonté individuelle avait gagné des espaces longtemps réputés relever de la puissance publique. Or, voici que la justice se laisse conduire par les parties au procès civil, de sorte que l’instance civile est censée devenir une activité convenue. Mais, en dépit de la fascination qu’elle exerce et l’efficience attendue de l’adhésion des parties, la contractualisation de l’instance met en cause l’équilibre entre la satisfaction des intérêts particuliers et la protection des droits fondamentaux ainsi que la réalisation des objectifs majeurs de la justice. Dans le modèle étatiste, qu’elle soit rendue par les émanations de l’Etat ou un arbitre désigné par les parties, les fins de la justice excèdent les perspectives individuelles et, par suite, ne sauraient être réalisées par l’exclusive souveraineté partisane,
dans la conduite de l’instance. Finalement, la disponibilité relative des droits substantiels subjectifs ainsi que l’indisponibilité naturelle des droits substantiels fondamentaux assurent au pouvoir judiciaire une intangibilité dont les fissures limitées permettent de contenir la poussée contractualiste dans le cadre de l’instance.

ABSTRACT
Contractualization in justice does not only solve problems: it creates them. Phenomenon born of renewed interest in the doctrines of natural law, the faith in the individual will had won long-held areas relevant of public authority. Now, the justice is allowed to be led by the parties to the civil trial, so that the civil court becomes an agreed activity. However, despite the fascination it exerts and the expected efficiency of the parties’ accession, the contractualization of the proceeding calls into question the balance between the satisfaction of special interests and the protection of fundamental rights as well as the achievement of the major objectives of justice. In the statist model, whether rendered by the emanations of the State or an arbitrator appointed by the parties, the ends of justice exceed the individual perspectives and, consequently, cannot be realized by the exclusive partisan sovereignty, in the conduct of the proceeding.
Finally, the relative availability of substantive subjective rights and the natural unavailability of fundamental subjective rights provide the judiciary with an intangibility whose limited cracks can contain the contractualist thrust in the context of the proceedings.

EnglishFrench